Bagnols : des métiers d’hommes expliqués à 150 collégiennes du Gard rhodanien

midilibre_metier_des_hommes_01

Le lycée professionnel privée Saint-Marie organisait ce vendredi 22 février, une journée destinée à faire découvrir aux jeunes filles des classes de troisième des collèges de Bagnols-sur-Cèze et Pont-Saint-Esprit, des métiers masculins vers lesquels elle pouvaient s’orienter. Dans la vidéo suivante , témoignage de Charlène Lasherme est assistante de direction à Sainte-Marie.

” Je pense que c’est bien de montrer que les femmes peuvent aussi faire des métiers “réservés” aux hommes ”, déclare Zoé, 14 ans, élève du collège George-Ville de Pont-Saint-Esprit. Sa camarade Anaëlle est du même avis. “ Il faut faire tomber les préjugés ” lance-t-elle. Les deux adolescentes font partie des 150 collégiennes venues des établissemnts des Bosquets, de Bernard Ventadour, de Gérard Philippe et de George-Ville,  qui participaient vendredi au lycée professionnel privé Sainte-Marie de Bagnols-sur-Cèze à la journée dédiée aux filles de troisième. Histoire de susciter des vocations, de leur donner envie de s’orienter vers des métiers dits d’homme : viticulture, travaux publics, électricité, armée, police, gendarmerie, la chimie.

Témoignages

Là sous ce hangar situé dans la cour de Sainte-Marie, Anaïs, collégienne spiripontaine de 15 ans s’est installée dans la cabine d’une mini-pelle. Emmanuel, élève de première option travaux publics l’initie à la conduite de l’engin. Impression d’Anaïs ?  ” C’est vraiment impressionnant ! ”. Mais pas assez attractif pour la détourner l’adolescente de son objectif professionnel initial : devenir comédienne. Mais Anaïs ne regrette pas sa journée passée à découvrir ces métiers d’homme qui n’attendent plus qu’à se féminiser.

midilibre_metier_des_hommes_02

Une quarantaine d’intervenantes

Les formations relatives à la plupart de ces disciplines sont dispensées aux lycées Sainte-Marie et Albert-Einstein de Bagnols-sur-Cèze. Charlène Lasherme est assistante de direction à Sainte-Marie : “ Nous avons invité une quarantaine  d’intervenantes professionnelles, des agricultrices, des gendarmes ou des élues pour qu’elles expliquent à ces jeunes filles leurs cursus et leur parcours professionnel ”, explique-t-elle.

Femme capitaine

La capitaine Fabienne Tapissier fait partie de ces femmes d’exception. Cette gradée de l’école nationale de la police à Nîmes, dirige l’Uprec (Unité promotion égalité des chances). Elle est venue rencontrer les collégiennes au lycée Sainte-Marie. Elle était accompagnée de son adjoint le brigadier-chef, Christophe Saint-Maxent. Ce dernier s’est félicité ” de l’intérêt des filles pour les métiers de la police ”. Maire de Pont-Saint-Esprit, Claire Lapeyronie faisait partie elle aussi des personnalités invitées. “ Je suis venue témoigner de ma fonction de maire et d’élue car là aussi, on à lutter contre certains préjugés ”, a-t-elle déclaré.