Aller au contenu
La certification Qualité a été délivrée au titre de la catégorie d’actions suivante :
FORMATION – APPRENTISSAGE

 

Versez votre Taxe d'Apprentissage
La certification Qualité a été délivrée au titre de la catégorie d’actions suivante :
FORMATION – APPRENTISSAGE

 

La formation Bafa organisée à Bagnols attire de nombreux jeunes

 

 

Le lycée professionnel Sainte-Marie accueille deux fois pas an des stages Bafa dans ses locaux. Douze jeunes ont bénéficié de cette formation en février.
Cela fait cinq ans que le lycée a lancé ce partenariat, les élèves du lycée professionnel Sainte-Marie peuvent participer à cette formation ouverte à tous, “comme ça, les jeunes de Bagnols n’ont pas à courir à Nîmes ou Avignon pour bénéficier d’une formation” explique le directeur de l’établissement.
La plupart d’entre eux ont déjà travaillé dans l’animation. “J’ai découvert ce domaine en faisant un service civique, ça m’a donné envie de passer mon Bafa pour avoir une qualification” explique Fatima, qui assiste en ce moment à la formation.
Kamilia, une autre élève, a découvert le petit monde de l’animation en travaillant dans un centre aéré. “Ça m’a beaucoup plu, alors j’aimerais continuer à travailler là-dedans, surtout pendant les vacances.”
Une équipe “au top”
Le matin, Morad et Malika, les deux formateurs de cette session de février, organisent des cours théoriques et l’après-midi, des mises en situation. La formation de Bagnols est organisée en externat : “On anime aussi des formations en internat dans d’autres villes, mais l’externat permet de rendre le stage Bafa plus accessible car le coût est moins important”, explique la formatrice.
Avec le couvre-feu, les horaires sont adaptés. “On a beaucoup d’heures en moins, mais c’est vraiment un enseignement de qualité. C’est très dense mais super intéressant” assure, ravi, Kévin, le seul garçon de cette session.
Tous les élèves s’accordent pour dire qu’ils ont “une équipe au top !” Il faut dire que Malika et Morad, les deux animateurs, sont des passionnés. “On a fait le choix de travailler avec les enfants, et c’est une mission importante car l’avenir c’est eux. On participe à construire le monde de demain” déclare Malika.
“On a deux salaires quand on travaille dans l’animation, celui qui nous rémunère financièrement mais aussi la reconnaissance des enfants”, poursuit Morad.
Après cette première session de formation, les jeunes poursuivront avec un stage dans l’animation d’une durée de quatorze jours minimum et une deuxième semaine de formation d’approfondissement.
Anouk ANGLADE

Vous aimerez aussi...