Aller au contenu

Notre Equipe

Enseignants et Personnels

Notre Equipe

Enseignants et Personnels

DONNER DU SENS A L’ECOLE
POUR QU’A SON TOUR
L’ECOLE DONNE DU SENS A LA VIE

« La quête de sens »

Dans le contexte de la société actuelle, éclairée par le message de Jeanne-Antide, est la ligne de force de notre action éducative.

Trois voies nous sont indiquées :

  • S’attacher au bien être corporel, psychologique et affectif des jeunes.
  • Eveiller leur esprit.
  • Eveiller leur âme et leur cœur.

1) De façon plus concrète, Jeanne-Antide nous invite à inscrire notre action éducative dans un pragmatisme de tous les instants.

  • Adapter et innover constamment notre pédagogie en vue d’une meilleure insertion des jeunes dans la société.
  • Associer les parents à l’acte éducatif.
  • Pratiquer une pédagogie centrée sur l’élève en lui reconnaissant son droit à la différence, une pédagogie de l’encouragement et de l’émulation.

2) Jeanne-Antide nous invite à ouvrir notre action éducative aux réalités de la vie et à l’universel.

  • Accueillir les jeunes moins favorisés et chercher les moyens d’une réelle prise en charge.
  • Permettre à des jeunes d’origine, de culture, de niveaux différents de grandir ensemble dans le respect mutuel et la solidarité et de s’ouvrir à l’autre, aux autres, là où ils vivent ou ailleurs.

3) Elle nous invite à inscrire notre action éducative dans un projet d’Eglise.

  • Proposer explicitement la foi dans nos écoles
  • Participer à la pastorale locale
Cette action éducative ne trouve son véritable sens que dans la quête d’une spiritualité, d’une intériorité qu’il appartient aux éducateurs de faire découvrir aux jeunes.

Dans l’esprit de l’intuition de Jeanne-Antide, nous sommes invités à confronter nos pratiques quotidiennes tout comme nos projets d’avenir aux visées qui viennent d’être énoncées pour faire grandir en humanité chacun des jeunes qui nous sont confiés.

Texte de référence : Sœurs de la Charité

Site des Soeurs de la Charité
Cette action éducative ne trouve son véritable sens que dans la quête d’une spiritualité, d’une intériorité qu’il appartient aux éducateurs de faire découvrir aux jeunes.

Dans l’esprit de l’intuition de Jeanne-Antide, nous sommes invités à confronter nos pratiques quotidiennes tout comme nos projets d’avenir aux visées qui viennent d’être énoncées pour faire grandir en humanité chacun des jeunes qui nous sont confiés.

Texte de référence : Sœurs de la Charité

Le lycée Sainte Marie de Bagnols-sur-Cèze est un établissement scolaire polyvalent comprenant un lycée professionnel industriel, tertiaire et des sections post bac en alternance.

Catholique, sous contrat d’association avec l’ Etat, il propose avec le centre Jeanne Antide, des formations diplômantes et qualifiantes à des jeunes et à des adultes, de la 3ème au post bac.

Notre établissement, situé dans le diocèse de Nîmes, est sous tutelle des sœurs de la Charité de Sainte Jeanne Antide Thouret.

Dans notre lycée, nous voulons :

Que chacun soit accueilli tel qu’il est, dans la globalité et la dignité de son être, qu’il grandisse et s’épanouisse :

  • humainement,
  • intellectuellement,
  • spirituellement,

Que chaque élève ou étudiant développe :

  • l’estime de soi,
  • le respect des autres, de leurs différences, le respect des lieux et de l’environnement.

Nous faisons tout pour :

Que l’élève ou l’étudiant ait plaisir à :

  • venir dans l’établissement,
  • apprendre,
  • se cultiver,

qu’il se réconcilie, si nécessaire avec le système scolaire.

  • Amener chacun à s’ouvrir au monde, à prendre sa place dans la société, à s’intégrer dans la vie professionnelle, à devenir un citoyen à part entière :

À REUSSIR

“Nous voulons accompagner chacun sur la voie de l’autonomie dans la réalisation de son projet personnel.”

Notre projet éducatif se concrétise en termes de droits et de devoirs à travers les règles de vie de l’établissement.
Enraciné dans l’ Evangile, marqué par les valeurs transmises par notre fondatrice Jeanne Antide Thouret, ce projet oriente la vie quotidienne de l’établissement. Il se décline à travers des objectifs et des actions menées dans le projet d’établissement et le projet d’animation pastorale, dans le respect de la conscience de chacun.

Ce n’est qu’ ENSEMBLE, en confiance, avec douceur et fermeté que nous pourrons mener à bien ce projet éducatif.

Historique

C’est en 1844 que les sœurs de la Charité de Besançon sont arrivées à Bagnols sur Cèze (30). Leur congrégation avait été fondée en 1799, après la tourmente révolutionnaire par Sainte Jeanne Antide Thouret : « pour servir et instruire les pauvres »

1844 L’évêque de Nîmes Monseigneur Cart fait appeler les sœurs dans son diocèse. Elles s’installent dans l’ancien couvent des Récollets pour y ouvrir une école primaire et un pensionnat destinés aux jeunes filles pauvres et sans instruction.

1905 Séparation de l’Eglise et de l’Etat. Les lois anticléricales atteignent les congrégations enseignantes

1908 Un arrêté municipal ordonne la fermeture des écoles religieuses dans la ville

1909 Ouverture de l’école paroissiale par le curé de Bagnols sur Cèze dans l’ancienne école des sœurs. L’enseignement est dispensé par des institutrices

1930 Ouverture de la « 1ére classe pratique »

1940 Exode des populations des régions occupées. L’école doit être ouverte aux réfugiés sur ordre du maire.

1944 Les Allemands remplacent les réfugiés. Ils installent leur PC dans l’école.

1945 Après la guerre, l’école reprend une activité normale et développe progressivement l’enseignement technique.

1955 Construction du centre d’énergie nucléaire atomique de Marcoule, ce qui contribue à un nouvel essor de l’école

1965 Reconnaissance officielle du statut d’école technique.

1968 Le lycée devient mixte. Il passe avec l’état un contrat d’association ; dans le même temps, l’école primaire  se sépare du lycée.

1983 Nomination du 1er directeur laïc par la congrégation : M. François Mintrone.

1988 Départ du directeur, Monsieur Mintrone François, nomination de Madame Joceline Grangette.

1990 Réfection de la façade de l’établissement. Ouverture du self-service en remplacement de la cantine traditionnelle.

1993 Création de la filière industrielle, avec l’ouverture du B.E.P traitement des eaux. Construction des locaux de l’annexe.

1998 Départ de Madame Jocelyne Grangette. Nomination de Monsieur Routhe François.

1999 Création du centre de formation par alternance pour les B.T.S. section « Métiers de l’eau ».

2002 Création de la mention complémentaire « sécurité civile ».

2004 Fermeture de la mention complémentaire et création de la filière « travaux publics» avec l’ouverture du CAP Canalisation. 

2005 Création de la filière « aide à la personne » avec l’ouverture du BEP CSS. Création du Centre de Formation d’Apprentissage en complément du CFP.

2006 Création du BTS Chimie par alternance. Première édition du salon de l’habitat organisé par les élèves des filières commerciales du lycée.

2007 Départ de Monsieur Routhe. Nomination de Monsieur Baudier. Le lycée devient lycée des Métiers.

2008 Le lycée transforme tous ces BAC par anticipation en BAC en 3 ans.

2009 Rédaction du projet éducatif actuel. Ouverture de la filière « Logistique ». Début du projet de co-développement avec la province du Taroudan au Maroc.

2010 Rénovation du temps scolaire.

2011 Départ de Monsieur Baudier. Nomination de Monsieur Saget. Création de plateaux Techniques innovants.

2012 Début des travaux de remise en conformité.

De la 3ème au BTS

Toutes nos filières sont accessibles par la voie de l’apprentissage

De la 3ème au BTS

Toutes nos filières sont accessibles par la voie de l’apprentissage